MARIA & JURGEN

IMG_5523 copie
IMG_5510 copie
IMG_5480 copie
IMG_5481 copie
IMG_5494 copie
IMG_5483 copie
IMG_5500 copie
IMG_5504 copie
IMG_5499 copie
IMG_5495 copie
IMG_5527 copie
IMG_5532 copie
IMG_5535 copie
IMG_5533 copie
IMG_5536 copie
IMG_5539 copie
IMG_5538 copie
IMG_5542 copie
IMG_5544 copie
IMG_5547 copie
IMG_5556 copie
IMG_5549 copie
IMG_5550 copie
IMG_5551 copie
IMG_5560 copie
IMG_5576 copie
IMG_5580 copie
IMG_5528 copie
IMG_5530 copie

Provence et bibliothèque – Il faut affronter quelques kilomètres sur un chemin de terre cabossé qui serpente à travers la colline. Au début, on traverse des champs d’olivier. Ensuite, on est à l’ombre de vieux chênes. Quand on commence à douter de trouver une habitation, entre deux arbres, on découvre un portail. Les lieux d’exception se méritent. Le premier coup d’œil enchante. Et la bibliothèque se repère facilement, avant même d’entrer : elle se trouve sous une gigantesque verrière.

Maria et Jurgen, allemands de nationalité mais parfaitement bilingues, viennent ici depuis plus de 40 ans. Tombés amoureux de la colline, ils achètent dans les années 70, sur un coup de tête, un cabanon de pierre en mauvais état. En défrichant les alentours, ils découvrent une deuxième maisonnette cachée sous les ronces. Coup de bol. Depuis, ils ont entièrement rénové les habitations, aménagé le jardin et cultivé les champs d’oliviers. Entre les deux maisonnettes, la vie s’organise sur une petite place, comme dans un village. C’est le centre névralgique de la maison et il n’y a pas de toit au-dessus de la tête.

Depuis qu’ils sont à la retraite, Maria et Jurgen vivent ici toute l’année. Ils ont toujours partagé leur vie entre la Provence et Hanovre où ils étaient propriétaires d’un restaurant provençal bio – bien avant que le bio soit à la mode. La verrière qui abrite d’ailleurs la bibliothèque est un « morceau » de leur restaurant. Pour protéger les livres du soleil, ils ont tendu des voiles de bateau. L’été, la chaleur y est écrasante et mieux vaut aller lire à l’ombre sous un arbre. Dès l’automne et jusqu’au printemps, la bibliothèque devient le lieu de vie.

Livres et philosophie de vie – Sous la verrière, on trouve surtout les livres de Maria, passionnée « par les rapports entre la nourriture et la médecine et tout ce qui concerne l’équilibre du corps et de l’esprit. » Elle a une approche quasi exhaustive du sujet. Et elle met ses lectures en application en préparant de délicieux plats. Les livres sont en allemands. Un des rares livres en français : La méthode Kousmine qui donne les clés pour un retour à une alimentation saine. Les liens entre la santé et le plaisir est un véritable mode de vie pour Maria et Jurgen. D’ailleurs, Jurgen, s’appuyant sur leur expérience et réflexions, a publié un manifeste pour une vie plus simple et plus joyeuse.

Album photo – Depuis qu’il écrit, Jurgen reconnaît qu’il lit moins. Pourtant il n’imagine pas ne pas être entouré de livre. « Si je veux avoir une photographie de ma vie, je regarde ma bibliothèque et d’un seul coup d’œil je peux la saisir. » C’est un peu comme un album photo qu’on feuillette. Mise en pratique : La mort de Virgile de Hermann Broch ? « Je l’ai lu à 13 ans grâce à une femme qui dans l’Allemagne d’alors, a trouvé bon de me le glisser entre les mains. » Il y a trouvé les bases d’une réflexion sur le sens de la vie qu’il continue encore aujourd’hui à méditer. Plusieurs ouvrages de Friedrich von Schiller, frère révolutionnaire de Goethe. Jurgen a adoré le lire pendant sa jeunesse. Mais les œuvres de Goethe, avec la maturité, ont définitivement gagné son cœur.

Le soleil baisse. Sans qu’on s’en rende compte, un apéritif est servi sur la table. Le four à pizza commence à chauffer. Jurgen, sur le ton de la confidence : « Tous les hommes se valent mais au-dessus de nous il y en a trois : Mozart, Goethe et Picasso ! »


QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À MARIA & JURGEN :

La mort de Virgile de Hermann Broch, Gallimard, 1955 : Virgile est mort à l’âge de cinquante et un ans, à Brindisi, le 21 septembre 19 av. J.-C., au retour d’un voyage en Grèce où il avait contracté la malaria. Déçu par son temps, il avait voulu, au cours de ses derniers jours, détruire le manuscrit de L’Énéide. Tels sont les faits historiques qui ont servi de point de départ à l’ouvrage d’Hermann Broch, vaste méditation lyrique où les rêves du poète à l’approche de la mort se mêlent, dans le flux d’un monologue intérieur, aux ultimes conversations qu’il a avec ses amis.

Les souffrances du jeune Werther de Johann Wolfgang von Goethe, Le Livre de Poche : « Les souffrances du jeune Werther fut, dès le premier moment, bien plus qu’un événement de société, de chapelle ou d’école, bien plus qu’un événement allemand : ce fut le monde, saisi, qui s’en empara. ». Tels sont les mots qu’emprunte l’écrivain allemand Thomas Mann pour faire l’éloge de du roman de son compatriote et prédécesseur.

Adieu Picasso de David Douglas Duncan, Molden, 1974 : une biographie de Picasso par David Douglas Duncan, célèbre photographe du 20ème siècle.

Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders, Actes Sud, 2015 : Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre “deuxième cerveau” dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies… Illustré avec beaucoup d’humour par la sœur de l’auteur, cet essai, qui est désormais un immense succès international, fait l’éloge d’un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience.

L’équilibre acido-basique de Christopher Vasey, éditions Jouvence, 2011 : Un guide complet qui expose en termes clairs et précis l’équilibre acido-basique, les troubles qui résultent de l’acidification et propose des moyens d’action simples et efficaces à la portée de chacun pour préserver sa vitalité.

Vous aimerez aussi !