LAETITIA 2/2

07032016-IMG_1276
07032016-IMG_1277
07032016-IMG_1334
07032016-IMG_1352
07032016-IMG_1302
07032016-IMG_1286
07032016-IMG_1299
07032016-IMG_1409
07032016-IMG_1283
07032016-IMG_1306
07032016-IMG_1313
07032016-IMG_1343
07032016-IMG_1332
07032016-IMG_1357
07032016-IMG_1359
07032016-IMG_1371
07032016-IMG_1360
07032016-IMG_1361
07032016-IMG_1362
07032016-IMG_1367
07032016-IMG_1372
07032016-IMG_1358
07032016-IMG_1377

QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À LAETITIA :

Plenty More de Yotam Ottolenghi, Hachette cuisine : Les légumes, les graines et autres légumineuses ne sont plus relégués à la place de simple accompagnement mais ont aujourd’hui décroché le premier rôle dans l’assiette. C’est cette révolution en cuisine que Yotam Ottolenghi célèbre dans Plenty More, son nouvel opus consacré à la cuisine végétarienne. Voici 150 nouvelles recettes inventives, réparties par type de cuisson : grillé, bouilli, mijoté, braisé, etc.

Indigo de Catherine Legrand, La Martinière : Catherine Legrand a parcouru pendant plus de 2 ans la planète pour réaliser ce travail exceptionnel sur la manière dont l’Indigo est cultivé et utilisé dans le monde aujourd’hui. Elle a en rapporté une iconographie et des témoignages qui font de ce beau livre une référence unique sur ce sujet.

Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir, Gallimard : « Je rêvais d’être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce voeu. Elle m’assurerait une immortalité qui compenserait l’éternité perdue ; il n’y avait plus de Dieu pour m’aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l’humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m’intéressais à la fois à moi et aux autres ; j’acceptais mon  » incarnation  » mais je ne voulais pas renoncer à l’universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s’étaient développées en moi au cours de ces quinze années. » – Simone de Beauvoir

Le monde des teintures naturelles de Dominique Cardon, Belin : Invitation à un tour du monde des savoirs sur la teinture par les colorants naturels, à travers l’histoire de l’art, l’artisanat traditionnel, les recherches scientifiques interdisciplinaires de pointe et leurs applications industrielles, cet ouvrage offre une synthèse des connaissances sur les matières colorantes présentes dans plus de quatre cents plantes, lichens et champignons et dans une quarantaine d’animaux du monde entier. Un appendice chimique regroupe toutes les structures des colorants naturels étudiés. L’ouvrage est illustré de quelque 600 photos sur les plantes et les animaux tinctoriaux, les textiles et les objets anciens qu’ils colorent, sans oublier les teinturières et teinturiers au travail au fil des siècles.

Robert Mapplethrope, éditions RMN-Grand Palais : Le catalogue officiel de l’exposition Robert Mapplethorpe au Grand Palais (2014). Robert Mapplethorpe (1946 – 1989) est l’un des plus grands maîtres de la photographie d’art. Obsédé par la beauté, en quête esthétique de la perfection, se référant aux grands maîtres de l’histoire de l’art, c’est avec un noir et blanc extrêmement stylisé qu’il réalise portraits, nus et natures mortes. Avec plus de 250 images, les différents thèmes et les grandes séries de son œuvre sont exposés sans aucune censure. Corps de marbre et sculptures de chair, géométries et chorégraphies, natures mortes et détails anatomiques très vivants, fleurs végétales et corporelles, portraits de cours et clichés de nuit, érotisme soft et porno hard, tout l’art de Mapplethorpe est déroulé.

Patti Smith 1969-1976 de Judy Lynn et Patti Smith, La Martinière : Comme dans une scène de Vivre sa vie de Godard ou de L a Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer, Patti Smith a posé pour une jeune photographe, Judy Linn. C’était en 1969, quelques années avant qu’elle ne pénètre dans l’arène du rock and roll. La future star avait une vision romantique de la collaboration entre l’artiste et son modèle. Celle-ci se concrétise avec bonheur dans cette œuvre à la fois intime et pleine de fougue. Cet ouvrage retrace, sur sept années, la naissance d’une amitié durable et l’évolution de deux artistes visionnaires. En se concentrant sur la profondeur de ses relations avec des artistes comme Robert Mapplethorpe et Sam Shepard, la photographe a su capter l’âme de la jeune femme comme personne, nous révélant une Patti Smith à la fois vulnérable et iconique.

SES BONNES ADRESSES :

Rue des bouquinistes obscures (16 rue Matheron, Aix-en-Provence), un très bon bouquiniste aixois.

Pietro & Co, un concept d’épicerie fine-comptoir italien permettant à ses clients de déguster des produits typiques ou de pouvoir les emporter (2 rue Boulegon, Aix-enProvence).

Luciole, un magasin qui demeure la référence marseillaise en matière de Japon et de thés (15 rue Venture, 13001 Marseille).

A FEW BOOKS TO BORROW FROM LAETITIA:

Plenty More by Yotam Ottolenghi: Picking up the (carrot) baton from PLENTY, PLENTY MORE opens the window even further onto the ever-expanding world of vegetables, grains and legumes. The focus on cooking methods – grilling, roasting, steaming, braising, mashing, baking and so forth – allows Yotam to share his many and wonderful ways to cook and celebrate his most-loved ingredients. It’s a beautiful, bounteous and brilliant book.

Indigo: The Color that Changed the World by Catherine Legrand: Gloriously pieced together, much like the fine garments it portrays, this colorful book takes the reader on an international tour of indigo-colored textiles, presenting a huge swathe of remarkable clothing, people, and fabric. Catherine Legrand has spent more than twenty years traveling and researching the subject, and she has a deep knowledge of the ancient techniques, patterns, and clothing traditions that characterize ethnic textile design. The book explores the production of indigo textiles throughout America, China, India, Africa, Central Asia, Japan, Laos, and Vietnam. It features more than 500 color photographs and is completed by specially commissioned drawings that provide close-ups of patterns and cloths.

Patti Smith 1969-1976 by Judi Lynn and Patti Smith: Like a scene in Godard’s Vivre sa vie or Dreyer’s La Passion de Jeanne d’Arc, Patti Smith posed for the lens of a young photographer, Judy Linn. It was 1969, some years before Patti Smith entered the arena of rock and roll. Smith was a struggling poet, harboring a romantic ideal of the collaborative possibilities between an artist and model- a dream happily fulfilled within this intimate and high-spirited body of work. Linn’s images of Smith range from the vulnerable to the iconic. Focusing on shifting influences and spotlighting her profound relationships with artists such as Robert Mapplethorpe and Sam Shepard, Linn has captured Smith like no one else, in the grainy atmosphere of a bygone New York. Judy Linn’s photographs document the blooming of an enduring friendship and the evolution of two unique artists: gritty and visionary, fragile and tough.

Memoirs of a dutiful daughter by Simone de Beauvoir: A superb autobiography by one of the great literary figures of the twentieth century, Simone de Beauvoir’s Memoirs of a Dutiful Daughter offers an intimate picture of growing up in a bourgeois French family, rebelling as an adolescent against the conventional expectations of her class, and striking out on her own with an intellectual and existential ambition exceedingly rare in a young woman in the 1920s. She vividly evokes her friendships, love interests, mentors, and the early days of the most important relationship of her life, with fellow student Jean-Paul Sartre, against the backdrop of a turbulent political time.

Vous aimerez aussi !