ANNE-LAURE ET LOUIS

IMG_0185
IMG_0191
IMG_0197
IMG_0196
IMG_0208
IMG_0222
IMG_0220
IMG_0232
IMG_0221
IMG_0235
IMG_0223
IMG_0229
IMG_0255
IMG_0253
IMG_0248
IMG_0219
IMG_0258
IMG_0266
IMG_0269
IMG_0280
IMG_0281
IMG_0286

La bibliothèque – Longer une impasse, traverser un jardin sur plusieurs niveaux – saluer les voisins – ne pas s’empêcher de jeter un œil intrigué dans la petite véranda surannée et, enfin, pénétrer dans le salon de Anne-Laure et Louis. La bibliothèque, pas besoin de la chercher, elle est là, face à nous, occupant tout un pan de mur, du sol au plafond. Elle est l’œuvre sur mesure du propriétaire précédent, menuisier de son état. Anne-Laure et Louis n’ont pas hésité une seconde, ils ont choisi de la garder. « Les livres ont été les premiers à sortir des cartons, nos amis qui nous aidaient pour le déménagement étaient encore là. » se souviennent-ils en riant. Les livres sont rangés sans ordre particulier – certains, sans doute parce que la couverture leur évoque quelque chose, sont exposés. L’ensemble est alors très coloré, très vivant. Ici, les livres ne sont pas des objets sans âmes. Anne-Laure et Louis ont deux petites filles – Augustine, 6 ans et Agnès, 3 ans et demi. Les étagères du bas rassemblent quelques livres qu’elles peuvent emprunter, feuilleter, s’approprier. Les livres ne doivent pas faire peur. « Chez nous, pas besoin de permission pour ouvrir un livre ! » ironise Louis qui se souvient qu’à l’inverse, chez ses parents, on ne plaisantait pas avec les livres.

Lectures – Anne-Laure et Louis ont deux profils de lecteurs bien différents. Anne-Laure lit tous les jours, notamment dans les transports et le soir dans son lit. « Les histoires offrent la possibilité de voyager dans des univers que je ne connais pas. » dit-elle. Sur les étagères, on suppose que les livres de littérature étrangère lui appartiennent – et on ne se trompe pas. Anne-Laure s’en amuse : « Tiens, je n’en avais pas conscience ! » Elle aime les livres qui font travailler son imaginaire. La lecture, c’est l’évasion. Le titre du livre qu’elle est en train de lire lui échappe. Elle attrape son sac et en sort L’homme de Lewis de Peter May. Un roman policier qui se passe en Écosse. Dépaysement assuré.

Louis, de son côté, pense être un lecteur « en courant alternatif et complexé ». Il s’interroge : « Si je ne lis pas tous les jours, suis-je vraiment un lecteur ? » La réponse est évidente et se trouve sur les rayonnages de la bibliothèque. Jorge Semprun, ce n’est sans doute pas à Anne-Laure. « Non, mais c’est un cadeau d’Anne-Laure ! » Semprun c’est le genre de littérature qu’il apprécie. « Ce mélange de l’introspection et de l’histoire. » Il a lu l’intégralité de son œuvre confie-t-il comme s’il venait d’en prendre conscience. Sa main glisse sur les livres et attrape une bande dessinée Calvin & Hobbes de Bill Watterson. Un tout autre registre. « Quand j’ai découvert, à l’adolescence, Calvin et son tigre Hobbes dans un magazine américain, j’ai ri aux éclats. » Si la lecture pouvait le faire rire, il était sauvé.

Un bout de soi – Les livres ne doivent pas être intimidants. « Enfant, je ne supportais pas quand on nous interdisait de les toucher. » explique Anne-Laure. Depuis, sans doute en réaction, elle s’efforce de ne pas y attacher d’importance. Un livre doit vivre, être corné, tâché… Et il n’appartient à personne, chaque lecteur doit se l’approprier. Elle aime les bibliothèques publiques. Emprunter les livres, les rendre, les prêter, les abandonner. D’ailleurs, leur bibliothèque est ouverte aux amis de passages. « J’aime l’idée qu’on s’échange les livres et que chacun y laisse un bout de soi. » conclut-elle.


QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À ANNE-LAURE ET LOUIS :

Le grand voyage de Jorge Semprun, Gallimard, 1963 : roman autobiographique dans lequel l’auteur raconte le voyage de cinq jours qu’il a effectué dans un wagon de marchandises jusqu’au camp de Buchenwald. « Le principe de narration, au présent et à la première personne, permet de vivre ce qu’il vit. J’ai eu la sensation qu’il s’adressait directement à moi » dit Louis.

Fille noire fille blanche de Joyce Carol Oates, Philippe Rey, 2009: un grand roman sur la question raciale aux Etats-Unis.

Comme un roman de Daniel Pennac, Gallimard, 1992 : Louis a été touché par la façon dont Pennac parle de la lecture avec simplicité.

Calvin et Hobbes de Bill Watterson, Hors Collection, 2013 : les aventures hilarantes d’un garçon de six ans et de son tigre en peluche sarcastique.

Purge de Sofie Oksanen, Stock, 2010 : à travers deux destins croisés de femmes, c’est cinquante ans d’histoire de l’Estonie que fait défiler Sofi Oksanen.

La cuisinière d’Himmler de Franz-Olivier Giesbert, Gallimard, 2013 : les aventures romanesques de Rosa, une cuisinière qui traverse les grands évènements du 20ème siècle, a séduit à la fois Louis et Anne-Laure.

Peste et Choléra de Patrick Deville, Seuil, 2012 : mêlant histoire et littérature, Patrick Deville raconte l’incroyable destin d’Alexandre Yersin. Médecin, biologiste, botaniste, météorologue et surtout explorateur qui en 1894 découvre le bacille de la peste et son vaccin.

Les 4 saisons de la famille Souris de Kazuo Iwamura, L’école des loisirs, 2013 : Augustine et Agnès adorent ce livre, autant pour les images que pour l’histoire.


LEURS BONNES ADRESSES :

La boite à histoire : une très bonne librairie jeunesse (31 Cours Julien, 13006 Marseille).

La librairie Maupetit, notamment pour leurs coups de cœur et la sélection jeunesse (142 La Canebière, 13001 Marseille).

 : accessoires pour la décoration fabriqués à la main en France.

Vous aimerez aussi !