MANON

IMG_1024 copie
IMG_1028 copie
IMG_0922 copie
IMG_0909 copie
IMG_0910 copie
IMG_0911 copie
IMG_0927 copie
IMG_0945 copie
IMG_0953 copie
IMG_0946 copie
IMG_0952 copie
IMG_0966 copie
IMG_0964 copie
IMG_0970 copie
IMG_0978 copie
IMG_0958 copie
IMG_1015 copie
IMG_0961 copie
IMG_1021 copie
IMG_0962 copie
IMG_1005 copie
IMG_1023 copie
IMG_0983 copie
IMG_0965 copie

La bibliothèque – « Si vous sortez par l’avant du train, vous êtes quasiment chez nous » prévient Manon. Et c’est vrai, à deux pas de la gare, se trouve la maison de Manon, Dan et leur fils, Émile. Ils ont emménagé ici il y a quelques mois. Depuis le trottoir, on se dit que Sempé aurait pu dessiner cette maison style ouvrière en petites briques. Une fois à l’intérieur, le décor est contemporain, agencé avec goût et subtilité. Manon – qui est graphiste de profession – aime les belles choses, ça se voit au premier coup d’œil. Et en plus, elle aime les livres. On va être servi. Il n’y a pas une mais deux bibliothèques. En bas dans le salon, celle de Dan, en haut dans le bureau, celle de Manon. Dans la bibliothèque de monsieur, on trouve de la littérature, du théâtre, de la poésie. « Il les a tous lus », précise Manon. Ils sont rangés par collection – « Ça nous oblige à faire des choix puisqu’un même auteur peut exister dans plusieurs collections ». L’objet livre a toute son importance. On ne s’attarde pas plus longtemps au rez-de-chaussée et nous passons au deuxième étage. Le bureau de Manon. Une bibliothèque permet de cloisonner l’espace. Sur les rayonnages, des livres consacrés au graphisme, des livres illustrés, des essais et des monographies. Pour le classement, c’est précis : « mise en page », « typographie », « publicité », « logo », « affiche »…  On remarque aussi un casier avec tous les livres réalisés par Manon, mais elle ne nous en parlera pas, par pudeur.

Lectures – Pour Manon, les livres sont des sources d’inspiration. Elle les feuillette régulièrement. Ses préférés ? Difficile de choisir. Après réflexions, elle s’arrête sur : Villemot, peintre en affiches un beau livre qui revient sur le travail du célèbre affichiste Bernard Villemot. « Même si on ne le connaît pas, ses affiches nous sont familières. Elles font partie de notre paysage visuel. » Au fil des pages, on tombe sur une publicité pour Orangina : « 1956, je n’étais pas née, pourtant si je pense à Orangina, c’est cette affiche que je vois ». (Et c’est vrai, en la voyant, on se dit qu’on identifie – sans le savoir – le travail de Bernard de Villemot.) Deuxième choix : un livre sur Alex Steinweiss, graphiste américain, qui a introduit le graphisme sur les pochettes des disques vinyles. « Ce sont les heures passées adolescente à regarder les pochettes d’albums qui m’ont donné envie de faire du graphisme » explique Manon qui continue à être fascinée par le travail de Steinweiss.

On trouve aussi beaucoup d’essais sur le graphisme. Manon a un faible pour les interviews d’artistes, les réflexions de designers. Comme Impressions d’ailleurs de Philippe Starck.

« Pour la littérature, j’ai un très bon conseiller à la maison ». Mais elle reconnaît lire principalement des classiques – et se dit « assez imperméable à la littérature contemporaine ». Quand arrive la question de l’auteur préféré, sans hésiter elle répond Georges Perec. Et pour les vacances qu’emmène-t-elle dans son sac ? « Je ne lis jamais en vacances ! J’en profite pour dessiner ou je lis des magazines. » C’est noté.

Exception anglaise – Dans le bureau quelques livres sont exposés. Ce sont ceux du moment. Un roulement s’instaure, selon l’humeur, les envies, les projets. Il y a Little Women de Louisa May Alcott dans une version illustrée par Anna Bond. Manon lit-elle Les quatre filles du docteur March en anglais ? « Pas du tout ! J’achète beaucoup de livres anglais et américains uniquement pour le graphisme de leurs couvertures ». Des livres si beaux que leur contenu devient accessoire, on veut en savoir plus. « En France, explique Manon, à quelques exceptions près, les éditeurs ont encore du mal à considérer qu’une œuvre littéraire peut être incarnée par une illustration. Les couvertures sont souvent très minimalistes. Le graphisme est absent. Les anglo-saxons, depuis les années 60, soignent leurs couvertures et n’hésitent pas à faire travailler de grands designers et illustrateurs. » Avant de partir, on est attiré par une dernière pile de livres aux couvertures très graphiques. Rimbaud, Stendhal et Jane Austen « C’est l’un de mes derniers projets » explique Manon qui travaille pour un éditeur à une nouvelle collection qui rassemble ses trois passions : la littérature classique, le papier et la typographie. Le livre devient un objet qu’on a envie de toucher. Alors on touche. Et on a envie de relire Le Rouge et le noir


QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À MANON :

Villemot, peintre en affiche, Paris Bibliothèques, 2012 : on y retrouve les affiches très graphiques mais réalisées à la main de Villemot, un des plus grands affichistes français.

Comment tu ne connais pas Grapus de Leo Favier, Spektor Books, 2014 : Grapus est un collectif de graphistes des années 70, très engagé politiquement. Leurs travaux incarnent le graphisme d’utilité publique, la propagande positive.

Impressions d’ailleurs de Philippe Starck, L’Aube, 2012 : « Génial car Philippe Starck parle du design et de sa vie de façon globale, très simple. Pour lui le design est total. »

Propaganda de Edward Bernays, 1928, réédité en 2007 par les éditions Zones : à la fin des années 20, Bernays, considéré comme l’inventeur de la communication, parle ici de l’utilisation des médias et des images pour la manipulation de masse. C’est très cynique mais aussi très actuel : il prône la manipulation des cerveaux.

Penser, classer by Georges Perec, Seuil, 1985 : Georges Perec s’adonne ici au classement du monde, des êtres et des choses avec une vision toujours novatrice et peu commune.

Alex Steinweiss. The inventor of the modern album cover de Kevin Reagan, Taschen, 2011 : « J’aime tellement la musique et j’avais tellement d’ambition que j’étais prêt à en faire beaucoup plus que ce pour quoi on pouvait bien me payer. Je voulais que les gens entendent la musique en voyant l’œuvre d’art.» —Alex Steinweiss

Le magazine Milk dont Manon aime l’esthétique très aboutie.


SES BONNES ADRESSES

La librairie WH Smith pour les livres anglo-saxons (248 rue de Rivoli, 75001 Paris) et la librairie galerie Ofr. pour les livres de graphisme (20, rue Dupetit-Thouars, 75003 Paris)

Emmaüs de Neuilly Plaisance pour dénicher des meubles et autres objets pour la maison (38 Avenue Paul Doumer, 93360 Neuilly-Plaisance).

Le marché couvert de Rosny-Sous-Bois pour les fleurs!

Bookcase 

“If you get off in the front of the train, you are almost at our place” warns Manon. And that’s true, a few meters from the train station, is the house of Manon, Dan and their son Emile. They moved here a few months ago and Manon has already created a very nice interior: a contemporary décor, tastefully and subtly arranged. She is a graphic designer and we can immediately feel that she likes nice things. And books as well. There are two bookcases in the house. In the living room, it is Dan’s bookcase. Upstairs, in the office, the bookcase of Manon. In Dan’s bookcase, there is literature, poetry and theatre. “He read them all” says Manon as a precision. We don’t spend more time in the living room and go upstairs in Manon’s office. The bookcase divides up the room. On the shelves, books about graphic design, illustrated books and essays. The classification is very accurate: “layout”, “typo”, “advertisement”, “logos” “posters”…

Reading

For Manon, books are inspiration for her work. She leafs through them very often. Her favourite? It is hard to choose but after a moment she grabs The inventor of the modern album cover, about Alex Steinwess. This American graphic designer has introduced graphic design on album covers. “It was the hours spent as a teenager looking at disc covers that mad me want to become a graphic designer” says Manon who is still fascinated by Steinwess’s work. There are also lot of essays about graphic design and Manon especially likes to read interviews of artists and designers.

“As for the literature, I have the best adviser at home”. But she admits that she mainly reads classic literature – “I am quite hermetic to contemporary literature”. And it is without any hesitation that she says the name of Georges Perec as her favourite author. And what does she read during holidays? “I never read books during holidays! I draw or I read magazines.”

English exception

In her office, a few books are exposed. It depends of the mood, the projects… There is Little Women in an original English version illustrated by Anna Bond. Does Manon read in English? “Not at all! But I buy lot of English and American books only for their covers.” These books would be so beautiful that their content wouldn’t even matter? We are interested to know more. “In France, most publishers don’t accept yet the idea that an image can sum up a story. Covers are therefore very minimalist. In England and in the United States, since the 60’s, publishers take great care of the covers, working with illustrators and graphic designers.”

While leaving, we are attracted by a pile of books with very graphic covers: Rimbaud, Stendhal, Austen… “This is one of my latest projects” explains Manon who works for a publishers for a new collection that gathers together her three passions: classic literature, paper and typo. The book becomes an object we want to touch. So we do. And we want to read again Pride and Prejudices.

 


 

A FEW BOOKS TO BORROW FROM MANON:

Propagandas by Edward Bernays, 1928: Bernays, a pioneer in the scientific technique of shaping and manipulating public opinion, explains here is theory. It is both very cynical and topical.

Alex Steinweiss. The inventor of the modern album cover by Kevin Reagan, Taschen, 2011 : « I love music so much and I had such ambition that I was willing to go way beyond what the hell they paid me for. I wanted people to look at the artwork and hear the music. » —Alex Steinweiss

The Picture of Dorian Gray by Oscar Wilde dans l’édition Penguin Classics par Coralie Bickford-Smith : for its wonderful cover.

Vous aimerez aussi !