FRÉDÉRIQUE

IMG_5071 copie
IMG_5077 copie
IMG_5051 copie
IMG_5216 copie
IMG_5063 copie
IMG_5215 copie
IMG_5055 copie
IMG_5056 copie
IMG_5112 copie
IMG_5110 copie
IMG_5072 copie
IMG_5069 copie
IMG_5065 copie
IMG_5108 copie
IMG_5116 copie
IMG_5137 copie
IMG_5117 copie
IMG_5130 copie
IMG_5134 copie
IMG_5125 copie
IMG_5127 copie
IMG_5154 copie
IMG_5147 copie
IMG_5160 copie
IMG_5161 copie
IMG_5164 copie
IMG_5169 copie
IMG_5174 copie
IMG_5176 copie
IMG_5179 copie
IMG_5170 copie
IMG_5203 copie
IMG_5208 copie

La bibliothèque – Depuis plus de 10 ans, Frédérique accueille des voyageurs de tout horizon dans cette ancienne ferme du Vaucluse. Elle l’a réaménagée avec beaucoup de goût et un grand sens du détail. « Je n’avais pas besoin de tant d’espace alors j’ai aménagé trois chambres d’hôtes » explique-t-elle. On passe dans la grande pièce à vivre qui fait office, selon l’heure de la journée, de salon ou de salle à manger. C’est aussi ici que le petit-déjeuner des invités est servi lorsque le temps est maussade. Évidemment, on y trouve en bonne place la bibliothèque. Sa particularité saute aux yeux : les livres sont classés par couleurs ! Nous sommes curieux d’en savoir plus. « C’est très simple : il y a quelques mois je regardais – comme chaque jeudi, je suis une fan ! – l’émission littéraire La Grande Librairie. À l’époque leur décor était fait de livres classés par couleurs. » Ça lui paraît une merveilleuse façon de ranger ses livres. À la fin de l’émission, Frédérique réorganise toute sa bibliothèque. Elle s’est prise au jeu et a ajouté récemment la Bibliothèque Verte et la Rose, les livres de son enfance. « Je suis très contente du résultat et cela a été facile à faire mais ce n’est pas du tout pratique pour retrouver un livre ! » Les albums de Tintin, par exemple, sont rangés selon leur couleur de dos. On en trouve alors dans les différentes cases de la bibliothèque. Dans la partie salle à manger, près d’une collection de cigales, s’empile une collection de guide Michelin particulièrement impressionnante : « c’est un cadeau que m’a fait mon père. On y trouve tous les guides depuis mon année de naissance à 2008. »

Lectures – Frédérique aime les beaux livres. Ils constituent naturellement une part importante de sa bibliothèque colorée – notamment les ouvrages d’art et de photos. Elle en ouvre un, parmi ses préférés : The end of the game du photographe américain Peter Beard. « Il vit à New York mais a beaucoup voyagé en Afrique. Ce livre regroupe les photos de ses carnets de voyage. » Sur le mur du couloir qui mène à la chambre de Frédérique, elle a accroché une affiche d’exposition de Peter Beard. « Dans ma chambre se trouvent les romans » explique Frédérique qui nous précède. Elle a une bonne raison de les garder dans cette pièce : « Je ne veux pas que ces livres disparaissent entre les mains des voyageurs. » Quand elle a commencé sa maison d’hôtes, les livres avaient tendance à disparaitre. Des restrictions s’imposaient.

En littérature, Frédérique lit principalement de la littérature contemporaine. « J’ai besoin de m’identifier et aussi de m’évader. Une fois que je suis accrochée par un livre, je suis entièrement dedans, je pleure, je ris. » Parmi ses récents coups de cœur, le beau roman catalan de Milena Busquets Ça aussi ça passera ou Les souvenirs de David Foenkinos. Elle reconnaît que les livres font office pour elle de psychanalyse. « Cela provoque souvent en moi des questionnements auxquels je m’efforce de répondre. » Sur sa table de nuit, Paroles de Jacques Prévert – « je l’adore, tellement moderne, simple et concret. » – et Le château de ma mère de Marcel Pagnol. « Les histoires de Pagnol me touchent beaucoup : ici il y a le canal de Carpentras qui traverse mon jardin alors ces histoires familiales mêlées à celles des cours d’eau, des sources et des fontaines de la région me sont très familières. »

Pour les invités – Si Frédérique fait attention à ses livres, elle n’oublie pas pour autant ses invités. « Je ne voulais pas priver les voyageurs de lecture ! » Elle a installé près de la piscine un coin lecture – à l’ombre les jours de soleil et à l’abri les jours de pluie – avec un petit kiosque présentant, au début, une sélection d’une quinzaine de livres de poche. « C’est incroyable, maintenant il y a plus d’une cinquantaine de livres ici. Les gens prennent, laissent, échangent. Cette bibliothèque a sa vie propre dans laquelle je n’interviens presque plus. »


QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À FRÉDÉRIQUE :

La faute à Mick Jagger de Cyril Montana, Le Dilettante, 2008 : Les aventures du petit Simon qui essaie de devenir adulte. Pas facile quand on grandit avec des parents tout pleins de Love et de L.S.D., qui vous oublient un peu au passage.

Les souvenirs de David Foenkinos, Gallimard, 2011 : David Foenkinos nous offre ici une méditation sensible sur la vieillesse et les maisons de retraite, la difficulté de comprendre ses parents, l’amour conjugal, le désir de créer et la beauté du hasard, au fil d’une histoire simple racontée avec délicatesse, humour, et un art maîtrisé des formules singulières ou poétiques.

Ça aussi ça passera de Milena Tusquets, Gallimard, 2015 : C’est l’été, la saison préférée de Blanca. Après le décès de sa mère, elle quitte Barcelone pour s’installer dans la maison de vacances familiale de Cadaqués. Sur cette terre riche des souvenirs de son enfance, sous le soleil de la Méditerranée, elle cherche l’apaisement. Mais elle ne part pas seule, une troupe disparate et invraisemblable l’accompagne : ses deux ex-maris, les fils qu’elle a eus d’eux, ses amies Sofía et Elisa, son amant Santi et, bien entendu, sa mère défunte, à qui elle ne cesse de parler par-delà la mort, tant cette disparition lui semble difficile et inacceptable. Les souvenirs affleurent alors, faisant s’entrelacer passé et présent. Blanca repense à cette mère fantasque, intellectuelle libre et exigeante, qu’elle a tant aimée et tant détestée. Elle lui écrit mentalement une lettre silencieuse et intense dans laquelle elle essaie de faire le bilan le plus honnête de leur relation douloureusement complexe. Elle lui dit avec ses mots tendres, drôles et poignants que face à la mort elle choisit l’élégance, la légèreté, la vie.

Paroles de Jacques Prévert, Gallimard, 1949 : un recueil des poèmes de Prévert composés entre 1931 et 1945.


SES BONNES ADRESSES :

Balzac Paris : une jolie marque de vêtements et accessoires « littéraires ».

L’ami voyage en compagnie, une merveilleuse librairie-restaurant à Avignon (5 Rue Prévôt, 84000 Avignon).

Pour la décoration et un café, La Maison Pernoise (167 avenue de la Gare​
84210 Pernes les Fontaines).

Et si vous voulez rendre visite à Frédérique, vous la trouverez à La Ferme des Sablons (902 Route des Hautes Ribes, 84260 Sarrians).

Vous aimerez aussi !