ELSA 2/2

ELSA 2/2

La Promesse de l’Aube – Romain Gary – « -Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France ! tous ces voyous ne savent pas qui tu es ! Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là.

Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports : – Alors, tu as honte de ta vieille mère ? »

La Gloire de Dina – Michel del Castillo : Un jour, Sandro choisit un livre parmi les piles de volumes qui encombrent sa table de chevet. Le nom de l’auteur, Aldo Casseto ; le titre du livre, Une enquête à Syracuse, l’attirent sans doute plus que les autres. Sandro a grandi lui aussi en Sicile, à Palerme, auprès de sa mère Dina.

Au moment d’entreprendre sa lecture, Sandro se connaît un demi-frère. Il aura hérité de deux frères supplémentaires le livre achevé : Aldo, l’auteur du roman, et Brunetto, fils de Dina comme lui. Deux frères qu’il n’a jamais vus ni approchés, que Dina semble-t-il, a toujours voulu lui cacher.

Cela paraît incroyable, presque impensable ces deux frères tombés du ciel par l’intermédiaire d’un livre, et plus encore cet Aldo, romancier comme Sandro, publié par le même éditeur, qui aura fatalement côtoyé les mêmes personnes, évolué dans le même monde. Combien de fois Sandro et Aldo ont-ils pu se croiser ainsi sans se reconnaître ? Tout se confirme pourtant. De correspondances en coïncidences, Sandro va découvrir combien de secrets il lui reste à percer, de chemin à parcourir. Il lui faudra remonter le temps de son enfance sicilienne, redessiner inlassablement la figure de cette mère qu’aucun superlatif ne réussirait à définir vraiment. Car comment expliquer Dina et la comprendre ? Sa beauté, ses amours, ses vies multipliées, toujours recommencées, ses engagements politiques, son exil forcé en France et puis bien sûr ses fils perdus… Pourquoi les perdre alors ? Comment les retrouver ? Aldo et Sandro finiront-ils par se rencontrer eux-mêmes ? Le pari de Sandro se révèle peu à peu insensé de vouloir tout consigner enfin, tout ramasser du roman de sa vie. Il le gagnera au prix d’un livre, mais le sien propre, écrit à la gloire de Dina qui seule possède les fameux secrets, qui seule connaît le nombre des cartes, leur valeur, le nom du jeu, qui seule en a inventé les règles.

La partie, Sandro le sait bien, ne s’arrêtera jamais.

La conversation amoureuse – Alice Ferney : Gilles à quarante-neuf ans est en instance de divorce. En conduisant sa fille à l’école il rencontre Pauline, ravissante dans sa petite robe jaune. Pauline est mariée, fidèle et enceinte de quatre mois. Pourtant, une étrange relation va se nouer entre eux. Une « idylle asymétrique » subtilement analysée sur le mode du discours amoureux. A la question traditionnelle: est-on jamais sûr d’être aimé?, cet étonnant jeu de miroirs en substitue d’autres, peut-être plus fondamentales encore. Est-on jamais sûr d’aimer? Le pouvoir, en amour, n’appartient-il pas à celui qui aime le moins?

La Cliente – Pierre Assouline – En poursuivant des recherches sur la vie d’un écrivain, un biographe découvre par hasard des milliers de lettres de dénonciation. Ecrites sous l’Occupation, elles sont en principe inconsultables. L’une d’entre elles concerne l’un de ses propres amis, un commerçant dont la famille a été déportée. Qui a fait cela et pour obéir à quel instinct? Le nom du délateur figure dans les dossiers. Soit non, mais pas ses motivations. Le coupable est quelqu’un de proche, très proche… Révéler son identité, ce serait porter le fer dans la plaie quand tant d’autres voudraient au contraire éteindre les cendres. Ce serait aussi dévoiler un secret mal enfoui au risque de réveiller de vieux démons. On peut tout dire, mais peut-on tout entendre? Méditation sur la banalité du mal, ce récit est celui d’un obsessionnel que la volonté de comprendre a failli faire basculer de l’autre côté du miroir.

Vie secrète – Pascal Quignard : «La vie de chacun d’entre nous n’est pas une tentative d’aimer. Elle est l’unique essai

Derrière vos portes – Dafna Mouchenik. L’auteur tire de son propre vécu de travailleur social et de chef d’entreprise d’aide à la personne, un roman touchant et très drôle sur le quotidien de son équipe de 140 personnes qui contribue avec de très faibles moyens à améliorer le quotidien des personnes dites en perte d’autonomie.

LES BONNES ADRESSES D’ELSA

Lumière d’août – Librairie Café – Docks Marseille. Cocon littéraire exceptionnel, avec des chaises qui permettent de se poser. Un lieu idéal. Atrium 10 6, 10, PL de la Joliette, 13002 Marseille

Hôtel de Caumont – Aix en Provence – Expositions de grande qualité. Déjeuner au calme garanti. 3, Rue Joseph Cabassol, 13100 Aix en Provence

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.