CLAUDE

IMG_4038 copie
IMG_4052 copie
IMG_4028 copie
IMG_4020 copie
IMG_4018 copie
IMG_4036 copie
IMG_4013 copie
IMG_4035 copie
IMG_4024 copie
IMG_4049 copie
IMG_4025 copie
IMG_4026 copie
IMG_4030 copie
IMG_4032 copie
IMG_4046 copie
IMG_4058 copie
IMG_4078 copie
IMG_4080 copie
IMG_4076 copie
IMG_4068 copie
IMG_4071 copie
IMG_4054 copie
IMG_4009 copie

La bibliothèque – « C’est naturel d’avoir une bibliothèque », explique Claude en nous accueillant. Avec sa femme, Corinne, ils viennent d’emménager dans cet appartement sur le Vieux Port de Marseille. Dans le salon, on repère tout de suite les livres, rangés en cinq hautes piles réparties le long d’un grand mur entre une série de tableaux. Mais qu’on ne s’y trompe pas, derrière les livres, il y a une structure aussi originale que moderne, qui permet d’attraper un ouvrage se trouvant, par exemple, en bas de la pile, sans faire tomber les autres. Astucieux. « On n’a pas eu le choix, s’amuse Claude. Notre bibliothèque précédente – un haut meuble en acajou – ne rentrait pas ici et nous voulions avant tout consacrer ce mur à ces quatre tableaux. » Il faut parfois faire des sacrifices et s’adapter aux lieux et aux contraintes. Claude et Corinne ont dû faire un tri parmi les livres pour ne garder que l’essentiel. Ceux qui, pour eux, « ne se périment pas. »

Lectures – Claude le confesse, il traverse une crise de lecture : « je lis beaucoup moins de littérature et je suis incapable d’expliquer pourquoi ». Il y a des cycles, c’est comme tout. Du coup, Claude revient vers les auteurs du passé, ses classiques : Flaubert, Stendhal, Mauriac entre autres. « Ce sont des ouvrages que j’ai lus à l’adolescence et ils sont restés très significatifs dans mon parcours de lecteur, je m’en rends compte maintenant. » Dans son parcours de lecteur, et peut-être même d’homme. Ces auteurs ont échappé au tri drastique de la bibliothèque. Claude précise : « Ces livres étaient ceux de ma chambre d’adolescents, chez mes parents ! » Les bons livres traversent le temps et l’espace. On repère quelques romans plus contemporains et des ouvrages de psychologie. « Ils sont à ma femme ! Nos livres se mélangent les uns les autres, mais nous ne lisons pas du tout la même chose ! » se défend Claude.

Claude lit (et conserve) aussi les ouvrages en liens avec ses nombreuses passions : beaux livres sur les automobiles anciennes, la faïence, les meubles anciens mais aussi la chasse et la pêche à la mouche ! Il y a aussi des livrets d’opéra (« Si vous saviez le temps que j’ai passé enfant à l’Opéra de Marseille ! ») et des catalogues de ventes aux enchères.

Antiquités – Claude a été antiquaire. Activité qui demande d’avoir de l’œil et du goût. « J’ai eu énormément de chance dans ma vie. Au sortir des études, j’ai rencontré des gens extraordinaires qui m’ont beaucoup appris sur le métier. » Des belles pièces, Claude en a vu défiler. Il en parle comme on parlerait d’un livre. Nul doute que si les meubles pouvaient parler, ils auraient aussi de sacrées histoires à nous raconter. Claude jette un œil sur son salon, il conclut, avec une pointe de nostalgie : « Ici, chaque objet, chaque meuble, chaque livre me rappelle un élément de mon passé. Ça en fait des souvenirs ! »


QUELQUES LIVRES À EMPRUNTER À CLAUDE :

Madame Bovary de Gustave Flaubert, 1856

La lumière des fous de Daniel Picouly, Editions du Rocher, 1991 : Une histoire de vengeances, âpre et violente, qui mêle les rats, les chiens et les hommes dans une monstrueuse curée. Le tout dans une petite ville de province à secrets, baignée dans une lumière étrange, et dotée d’un policier-stagiaire parfaitement dépassé. Mais les personnages ont la politesse de garder gouaille et humour noir devant l’horreur.

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stephan Zweig, 1927, Le Livre de Poche : Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d’Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée… Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites.

Les Triumph en compétition de Frederic Reydellet, 2001: un livre de photos qui relate l’aventure Triumph depuis la naissance de la Triumph TR2 jusqu’aux premiers pas en course de la marque en 1954.

La faïence de Marseille au XVIIIème siècle, édition AGEP, 1990


SES BONNES ADRESSES :

Le fameux Bar de la Marine sur le Vieux-Port de Marseille pour un café le matin (15 Quai de Rive Neuve, 13007 Marseille).

La jolie librairie L’Odeur du Temps (35 Rue Pavillon, 13001 Marseille).

Porcher Antiquités, un antiquaire marseillais spécialisé dans les objets de marine (20 Rue Saint-Saëns, 13001 Marseille).

Bookcase

“It is something natural to have a bookcase” explains Claude welcoming us. With his wife, Corinne, they have just moved into this apartment on the Old Port of Marseille. In the living-room we immediately spot the books, ordered into six neat pile organised along a big wall between a series of paintings. The structure that holds the pile of books is original, modern and smart. “We didn’t have much choice says Claude. Our former bookcase couldn’t fit here and we wanted to have these four paintings in the living room.” Sacrifices have to be made sometimes to adjust to places and constraints. Claude and Corinne have had to sort out the books when they moved. They kept the essential, “the books that don’t have expiration date.”

Readings

Claude confesses that he is currently going through a reading crisis: “I read a lot less literature at the moment and I am unable to explain why.” There are cycles for readers, like for everyone. So Claude is coming back to his French classics: Flaubert, Stendhal, Mauriac amongst other authors. “These are the books that I read as a teenager and I realise now how significant they have been in my path of a reader.” These authors have been spared by the drastic sorting out of the bookcase. Good books know how to resist to time and space.

We see many contemporary novels and books of psychology of the shelves. “They belong to my wife. Our books are now all together but we don’t read the same things” adds Claude.

Claude reads (and keeps) books about his numerous hobbies: illustrated books about old cars, earthenware, antique furniture but also hunting and fishing! There are also opera booklets (“If you knew the time I spent as a kid at the Opera of Marseille!”) and catalogues of art auctions.

Antiques

Claude has been an antique dealer. A job that requires intuition and good taste. “I have been very lucky in my life. When I finished my studies, I met wonderful people who taught me a lot about art.” He had seen many beautiful pieces of furniture. He talks about them as he would talk about good books. Claude gives a look to his living room and says with a bit of nostalgia: “Here, each objects, each piece of furniture, each book remind me of an element of my past. So many memories!”

Vous aimerez aussi !